Le Cerveau de Bouddha

Rick Hanson

(en cours de construction)

Note – chaque page de ce type est organisée de la manière suivante :
une photo que tu peux partager sur Pinterest (à venir), une citation importante du livre (à venir), un avis personnel, les 5 idées principales que j’ai choisi de partager, et enfin la possibilité de télécharger la Morning Note en fiche PDF.

Mon avis sur le livre

Ceci n’est pas un livre spirituel ! Rick Hanson, neurologue, et le docteur Richard Mendius nous montrent, à l’aide des dernières découvertes en neurosciences et en psychologie, que le cerveau surdéveloppé de Bouddha est accessible au commun des mortels. Un livre extrêmement intéressant avec plus de 150 références scientifiques pour nous expliquer comment introduire plus de bonheur, d’amour et de sagesse dans notre vie !

Dans cette MorningNote, nous verrons trois nouveaux fondamentaux, nous parlerons d’équanimité, d’expériences positives, de relaxation et de nutrition du cerveau !

Ma note : 4/5

5 idées du livre💡

 

Idée n°1 – Les trois (autres) fondamentaux du bien-être

Tu te souviens des trois piliers de notre santé ? Manger, bouger, dormir. Sois actif, mange et dors correctement, et je te garantie une énergie au top au quotidien ainsi qu’une bonne santé sur le long terme. Rick Hanson nous propose trois nouveaux fondamentaux au sujet de notre santé mentale : la vertu, la pleine conscience, et la
sagesse. Good ! « La vertu consiste simplement à réguler ses actes, ses paroles et ses pensées pour aider plutôt que de blesser les autres et soi-même. La pleine conscience procède de l’utilisation habile de l’attention portée aux mondes intérieur et extérieur. La sagesse est le bon sens appliqué, que l’on acquiert en distinguant ce qui fait souffrir de ce qui apaise, et une fois la distinction acquise, en se détachant des choses qui font souffrir et en renforçant celles qui apaisent. »

Idée n°2 – Intérioriser le positif

« Ce que nous vivons bâtit notre esprit comme ce que nous mangeons bâtit notre corps. En sculptant peu à peu le cerveau, le flux des expériences façonne l’esprit. » Malheureusement, notre cerveau retient beaucoup plus facilement les expériences négatives que les expériences positives. L’idée est donc d’apprendre à rechercher consciemment ces bonnes expériences et de s’en imprégner. Trois étapes : « transformer les faits positifs en expériences positives ; savourer ces expériences ; les sentir pénétrer en profondeur ». Prends l’habitude  de chercher « les petits rien de la vie quotidienne », comme le visage d’un enfant ou un souvenir heureux de vacances, et porte leur une attention consciente !

Idée n°3 – Équanimité

Équanimité : Égal / âme. « Lorsqu’on est équanime, l’esprit est ouvert à ce qui le traverse et permet d’être stable et en équilibre. » L’idée générale est simple : ne pas réagir aux réactions, quelles qu’elles soient. « Lorsqu’on est équanime, on ne s’accroche pas aux situations plaisantes et on ne repousse pas celles qui sont déplaisantes. On crée en quelque sorte un espace autour de l’expérience, une zone tampon entre les tonalités affectives et soi-même. » Mets en place un jeu, un défi avec toi-même : dés que perds l’équilibre de ton esprit (colère, peur, …), vois à quelle vitesse tu arrives à te ressaisir ! Marc-Aurèle nous disait (notes ici) : « Quand la contrainte des circonstances te laisse comme désemparé, rentre en toi-même aussitôt et ne perds pas la mesure plus longtemps qu’il n’est nécessaire. »

Idée n°4 – La relaxation peut modifier notre génétique

Il est possible d’orienter notre corps, notre cerveau, et notre esprit vers la paix intérieur et le bien-être en stimulant/activant l’un de nos nombreux
systèmes fondamentaux : le système nerveux parasympathique (SNP). Comment activer ce SNP ? Tout simplement en pratiquant divers exercices tels que la relaxation, la méditation, la visualisation ou simplement l’expiration profonde. « Il est même possible que la réaction de détente modifie l’expression génétique, réduisant ainsi les dégâts cellulaires provoqués par le stress chronique ». #GoodNews !!

Idée n°5 – La nutrition du cerveau

L’intervention physiologique d’une nutrition adaptée peut renforcer la fonction cérébrale. En mangeant mieux, nous aidons notre cerveau à mieux fonctionner. Par exemple, une glycémie trop élevée (du fait d’une trop forte consommation de sucre) entraîne des dysfonctionnements de l’hippocampe. Les protéines de lait de vache et de gluten provoquent, même chez les non-sensibles ou non-intolérants, un fort niveau d’inflammation dans notre corps. D’ailleurs, une forte consommation de lait de vache est corrélée à un risque élevé de maladie de Parkinson. Reste connecté pour des livres au top sur la nutrition !

Télécharge la Morning Note

Si ces idées te parlent, je te propose de télécharger gratuitement la Morning Note de ce livre. C’est une fiche PDF où tu retrouveras les 5 idées dans un format idéal.

Si tu fais partie de mes contacts privés, la fiche PDF se trouve dans le lien Google Drive que je t’ai déjà transmis.

Si ce n’est pas encore le cas, tu peux cliquer ci-dessous, t’inscrire gratuitement, et je t’enverrai immédiatement le lien pour télécharger toutes mes MorningNotes (plus d’une centaine).

Pin It on Pinterest

Share This