Smarter Faster Better

Charles Duhigg

Note – chaque page de ce type est organisée de la manière suivante :
une photo que tu peux partager sur Pinterest, une citation importante du livre, un avis personnel, les 5 idées principales que j’ai choisi de partager, et enfin la possibilité de télécharger la Morning Note en fiche PDF.

« Nous savons maintenant comment la productivité fonctionne vraiment. Nous savons quels sont les choix les plus importants, quels sont ceux qui nous rapprochent du succès. Mais nous savons aussi comment fixer des objectifs qui vont transformer l’audacieux en réalisable, comment voir des opportunités cachées là où auparavant, nous voyons des problèmes, comment ouvrir notre esprit à de nouvelles connexions créatives, et enfin, comment apprendre plus vite en faisant du tri dans toute l’information disponible autour de nous.

Ceci est un livre qui nous aide à reconnaître les choix qui alimentent la vraie productivité. Ceci est également un guide scientifique, des techniques et opportunités qui ont changé des vies. Il y a des gens qui ont appris à réussir avec moins d’effort, des entreprises qui créent des choses incroyables avec moins de gaspillage, mais aussi des leaders qui transforment les gens autour d’eux.
Ceci est un livre sur la façon de devenir plus intelligent, plus rapide, tout simplement meilleur dans tout ce que vous entreprenez. » Charles Duhigg

Mon avis sur le livre

Deuxième livre de Charles Duhigg après l’excellentissime Le pouvoir des Habitudes. C’est toujours aussi bon, très axé « productivité », et hautement recommandé !

Ma note : 4/5

5 idées du livre💡

 

Idée n°1 – Motivation = Contrôle + Sens

Charles Duhigg développe huit concepts qui peuvent faire une différence sur notre productivité et notre succès. Le premier est la motivation. Tout d’abord, la science nous montre que la motivation est en réalité une capacité : elle se travaille et se développe. Se prouver que nous avons le contrôle sur nos actions est le premier pré-requis d’une bonne motivation. C’est la différence entre se sentir responsable et victime. Cette sensation de contrôle tend à nous faire travailler plus dur et nous aide à dépasser nos limites. On la développe en prenant plus de décisions. La deuxième facette de la motivation est cette idée de sens : pourquoi on fait ce que l’on fait ? Tu peux en découvrir plus sur la science de la
motivation ici avec Piers Steel, et sur l’idée de sens, ici avec Simon Sinek.

Idée n°2 – Notre concentration dans la bonne direction

Deuxième étape : une fois que l’on est motivé, il faut maîtriser la faculté à se concentrer sur ce qui importe vraiment. Duhigg nous dit que notre attention est comme un projecteur : nous pouvons choisir si nous voulons que sa vision soit élargie (on succombe aux distractions), soit resserrée (concentrée sur un point précis). Une belle idée pour être plus concentré serait de supprimer l’influence de la décision dans nos actions et de mettre en place des stratégies d’implémentation d’intention (vues en idée n°2 avec Mr. Pychyl ici). Deux apps que j’utilise au quotidien pour optimiser ma concentration : brain.fm et Focus Keeper (technique du pomodoro).

Idée n°3 – Se fixer des objectifs à la fois Stretch et SMART

Dans le domaine des objectifs, plusieurs écoles s’affrontent, notamment celle de se fixer des objectifs toujours plus fous, pour rêver toujours plus haut (stretch goals) et celle de se fixer des objectifs plus mesurés, plus atteignables (SMART goals). Duhigg ne tranchera pas, il nous dit que les deux sont nécessaires : des objectifs ambitieux nous apportent une notion de sens, alors que les objectifs SMART nous offrent plus de contrôle ainsi qu’un système plus concret pour les atteindre. Pour rappel, un objectif S.M.A.R.T est un objectif Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement défini.

Idée n°4 – Savoir traiter l’information

Depuis plusieurs années, la quantité d’information disponible explose. En revanche, notre capacité à l’absorber, à apprendre de cette information, n’a pas suivi la même progression. Et évidemment, ce surplus de données non traitées affecte largement notre prise de décision au quotidien. Un moyen de lutter contre ce phénomène d’aveuglement d’information (incapacité à se servir correctement de la donnée disponible) est de constamment la manipuler, l’analyser, la transformer. On veut créer une sorte de disfluence et faire un effort réel pour traiter l’information reçue. On en discute plus dans l’idée n°5.

Idée n°5 – Apprendre à apprendre

L’idée de la « disfluence » est de créer une rupture, d’introduire une difficulté supplémentaire entre la façon dont l’information nous arrive et la façon dont nous la digérons. C’est d’une manière générale l’une des clés pour optimiser son apprentissage : toujours échapper la facilité. Par exemple, tu retiendras bien plus ce que tu apprends dans ces « notes » si tu prends des notes, car le processus de prise de note est plus difficile que la simple lecture. Et tu optimiseras encore plus si tu prends des notes à l’écrit plutôt que des notes numériques (car écrire demande plus d’effort que de taper sur un clavier). On en parle notamment dans la note du livre Une mémoire Infaillible (notes ici) : lorsqu’on révise un sujet, commencer par essayer de restituer nos connaissances pendant 5-10 minutes est bien plus efficace qu’une simple relecture de notre fiche.

Télécharge la Morning Note

Si ces idées te parlent, je te propose de télécharger gratuitement la Morning Note de ce livre. C’est une fiche PDF où tu retrouveras les 5 idées dans un format idéal.

Si tu fais partie de mes contacts privés, la fiche PDF se trouve dans le lien Google Drive que je t’ai déjà transmis.

Si ce n’est pas encore le cas, tu peux cliquer ci-dessous, t’inscrire gratuitement, et je t’enverrai immédiatement le lien pour télécharger toutes mes MorningNotes (plus d’une centaine).

Tu en veux plus ?

 

Je parle aussi de ce livre dans les vidéos ou articles ci-dessous :

Vidéos :

021 – Une idée contre-intuitive pour mieux retenir ce que tu apprends (3’06)

Pin It on Pinterest

Share This